Le promeneur d'oiseau Muyl

Zhang Yimou, les Oscars et Le Promeneur d’oiseau

La Chine l’a annoncé, c’est la coproduction franco-chinoise Le Promeneur d’oiseau de Philippe Muyl qui représentera la Chine aux Oscars le 22 février 2015 dans la catégorie « meilleur film en langue étrangère ». Et soyons honnête, ce choix a surpris tout le monde, Philippe Muyl y compris.

Le Promeneur d’oiseau

Nous sommes le 08 mars 2014, je marche le long de la plage de Deauville et me dirige vers le C.I.D où sera projeté Le Promeneur d’oiseau en avant-première lors du Festival du Film Asiatique. La sortie en France est prévue pour début mai 2014. Steve René et Ning Ning, producteurs du film, sont là, aux côtés de Philippe Muyl, le réalisateur. Il nous explique qu’il a eu l’idée de cette coproduction suite au succès de son film de 2002 Le Papillon en Chine. Le film commence. Le Promeneur d’oiseau nous narre l’histoire de Zhigen, un paysan chinois voyageant à Yangshuo avec sa petite-fille, jeune citadine gâtée. Le film nous propose les oppositions villes-campagnes, tradition-modernité, le tout filmé dans des paysages magnifiques aux alentours de Guilin. C’est un film léger qui plaira aux non-initiés du cinéma asiatique, ce qui change dans le paysage des films sélectionnés au Festival du Film Asiatique. Le film fera 113 938 entrées en France. A ce moment, impossible de se douter que ce film représentera la Chine aux Oscars. Mais si le choix était également politique ?

Deauville

Coming Home

Coming Home nous raconte la vie de Lu Yanshi, prisonnier politique libéré à la fin de la Révolution culturelle. Le film réunit à nouveau Zhang Yimou et Gong Li, 7 ans après La cité interditeComing Home revient à ce que j’ai toujours préféré chez Zhang Yimou, les oeuvres dramatiques, presque (ou plutôt fresques ?) historiques, au plus proche de la vie chinoise. Ce qui fait de Coming Home une oeuvre beaucoup plus près de ses films Vivre ! ou encore Qiu Ju, une femme chinoise que du Secret des poignards volants ou Hero. Le film était pressenti pour représenter la Chine aux Oscars. Mais peut-être le sujet n’était-il pas assez grand public (pour info, son prochain film sera son premier film tourné en anglais !). Le Monde dans un article très complet a une autre version: le journal nous apprend qu’il aurait volontairement été mis à l’écart sous prétexte qu’il ne répondait pas à toutes les exigences de candidature. Et d’ajouter que « le film s’est vu refuser le droit de représenter la Chine aux Oscars, parce que le beau-frère de son principal investisseur est accusé de trahison ». Etrange parallèle avec l’histoire du film où la fille du héros se voit refuser un premier rôle car son père est accusé de trahison durant la Révolution culturelle. Coming Home est donc devenu un choix trop politique – non pas de par son contenu, pourtant un peu politique, mais de par l’actualité et les frasques de l’investisseur principal du film – ou pour les deux. Pour plus de détail je ne saurai que vous inviter à lire l’article du Monde Pourquoi « Coming Home » ne représentera pas la Chine aux Oscars. A côté, c’est sûr, Le Promeneur d’oiseau donne une image plus positive.

Gong Li

Le Promeneur d’oiseau sorti en DVD le 05 novembre 2014
Coming Home sur les écrans français dès le 17 décembre 2014.

Laisser un commentaire