Poison, caméra cachée et t-shirt LOL, l’incroyable histoire de l’assassinat de Kim Jong-nam

Plus fort qu’un article du Gorafi, qu’une mission dans GTA V ou qu’un remake du film L’interview qui tue! où James Franco tentait d’assassiner Kim Jong-un. La réalité a dépassé la fiction lors de l’assassinat de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen, le 13 février dernier à l’aéroport de Kuala Lumpur où il attendait son avion pour Macao. Mais qui était Kim Jong-nam et comment a t’il été assassiné ? Dans cette affaire, tout semble surréaliste… 

  1. Qui ?

Kim Jong-nam est le fils aîné de Kim Jong-il. Il est né de l’idylle entre Kim Jong-il et l’actrice nord-coréenne Song Hye-rim mais sera caché au « Grand Leader » Kim Il-sung pendant plusieurs années car Song Hye-rim est divorcée et, de plus, née au sud la Corée durant l’occupation japonaise, deux raisons pas très avouables pour Kim Jong-il. Kim Jong-nam a un fils, Kim Han-sol, qui était en 2013 étudiant à Sciences Po Le Havre dans le cursus Europe-Asie. Wikipedia a réalisé un arbre généalogique permettant de mieux  visualiser la famille Kim, où j’ai ajouté en trait rouge la famille directe de Kim Jong-nam.

Kim Jong-nam a par la suite étudié en Suisse ainsi qu’au lycée français de Moscou, si bien qu’il ne croise jamais son demi-frère Kim Jong-un, l’actuel dirigeant de la Corée du Nord. Il fut un temps pressenti pour être l’héritier du régime nord-coréen. Mais en 2001, Kim Jong-nam se fera interpeller à l’aéroport de Tokyo avec un faux passeport dominicain sous le nom de Pang Xiong, soit « gros ours » en chinois. Il déclare avoir voulu se rendre en famille au Disneyland  de Tokyo et tombe en disgrâce après cet événement. Décidément, les aéroports et Kim Jong-nam, toute une histoire…

Il vivra ensuite en exil entre Singapour, la Chine et Macao. On sait qu’il était un habitué du casino-hôtel Grand Lisboa, tenu par Stanley Ho, lui-même proche du régime nord-coréen et qui a ainsi pu ouvrir un casino dans un hôtel de Pyongyang. Kim Jong-nam avait déjà échappé à deux tentatives d’assassinat. On l’aperçoit sur la photo ci-dessous, prise en 1975, posant en costume de l’armée au côté de sa grand-mère maternelle.

 

2. Comment ?

Les amateurs de polars le savent, il existe quelques règles essentielles dans une bonne histoire policière, et l’une d’entre elles est la Primauté du comment sur le qui… Nous voilà servis. 

Alors que Kim Jong-nam marche dans le hall de l’aéroport de Kuala Lumpur, deux femmes s’avancent vers lui et appliquent un produit sur son visage. 20 minutes après, il sera retrouvé mort. Il s’avèrera par la suite que le liquide retrouvé sur son corps est en fait du gaz VX, un agent neurologique banni depuis plus de 20 ans par la communauté internationale, l’un des plus mortels existant, capable de tuer un homme de 70 kilos avec seulement 5mg. Le produit aurait été introduit par valise diplomatique. 

Sur la vidéo de surveillance, on voit la première suspecte, Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans, s’approcher de Kim Jong-nam par derrière et lui mettre quelque chose au visage. Elle porte un sweat avec écrit en gros caractère: LOL. Le t-shirt est rapidement devenu viral sur Internet, de par son caractère absurde dans une telle situation, et on pouvait même acheter sur Taobao, une sorte d’eBay chinois, un sweat similaire dans une annonce sobrement intitulé « 朝鲜女特工同款T 暗杀金正男 » – soit, en gros, « le même t-shirt que celui porté par l’agent nord-coréenne qui a assassiné Kim Jong-nam ». Doan Thi Huong se faisait appeler Ruby Ruby sur Facebook, elle a quitté les champs de riz de sa famille pour Hanoi. Elle voulait devenir chanteuse et aurait participé au casting de Vietnam Idol. Sur son Facebook elle poste des photos de soirées, des photos d’elle – dont l’une avec ce désormais t-shirt LOL. On peut la voir lors d’un salon à Hanoi en photo en bikini sur une moto.

Plus surréaliste encore: elle déclare a la police qu’elle ne savait pas qu’il s’agissait de poison, et qu’elle pensait participer à une caméra cachée, en échange de l’équivalent de 100 dollars… Propos répétés par l’autre suspecte, une Indonésienne du nom de Siti Aishah travaillant dans un salon de massage, qui dit avoir reçu 90 dollars pour, soi-disant, lancer de l’huile pour bébé dans une sorte de vidéo gag piégeant les voyageurs de l’aéroport. 

Suite à cela, la Malaisie a annulé un accord conclu avec la Corée du Nord qui permettait aux citoyens nord-coréens de rentrer en Malaisie sans aucun visa, et a également expulsé l’ambassadeur nord-coréen du pays. La Corée du Nord de son côté a temporairement empêché les ressortissants malaisiens de quitter le pays – il y aurait donc onze Malaisiens retenus en Corée. Les deux suspectes, quant à elles, risquent la pendaison.

Pour en savoir plus:
Libération – Mais qui a tué Kim Jong-nam ?
Le Monde – Kim Jong-nam, itinéraire d’un héritier francophile
Paris Match – En 2007, Match sur la piste de Kim Jong-nam à Macao

Photo credit: (stephan) via Foter.com / CC BY-SA

Laisser un commentaire