explosion au port de Tianjin

Explosion au port de Tianjin

Deux puissantes déflagrations ont secoué la zone portuaire de Tianjin mercredi 12 août 2015. Depuis, pas un jour ne se passe sans son lot de révélations et de rumeurs. L’évènement possède même déjà sa page Wikipedia. Mais que sait-on réellement de cette explosion au port de Tianjin ?

Les deux déflagrations ont eu lieu mercredi 12 août vers 22h30 dans la zone portuaire de Tianjin, plus exactement dans le nouveau district de Binhai (anciennement district de Tanggu), à environ 50 km de Tianjin.Le bilan officiel fait pour l’instant état de 112 morts – dont de nombreux pompiers – et 772 personnes hospitalisées. La première explosion a eu lieu dans un entrepôt stockant des explosifs. La deuxième explosion équivalait, selon le Centre chinois des réseaux de surveillances des séismes, à la détonation de 21 tonnes de TNT. L’entreprise propriétaire de l’entrepôt, Rui Hai International Logistics, stockait et distribuait des produits chimiques dangereux depuis ces entrepôts. Les propriétaires ont été arrêtés par la police. Des vidéos impressionnantes de l’explosion circulent sur les réseaux sociaux.

Les autorités chinoises ont confirmé la présence de matériaux toxiques, notamment de cyanure (700 tonnes!), sur le site des explosions. Les habitants de la zone proche du site – dans un rayon de 3 km – ont été évacués par crainte de contamination. Plus de 6 000 personnes ont été évacuées pour le moment. Les habitants craignent pour la contamination de l’air et de l’eau. Pékin a envoyé une équipe de plus de 200 militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques sur place pour participer au nettoyage.

[Edit du 19 août] La crainte d’une contamination s’amplifie alors qu’après de fortes pluies une étrange mousse blanche apparaît sur le sol de la ville, provoquant irritation et démangeaisons chez certaines personnes.

[Edit du 21 août] En plus de cette étrange mousse blanche, des pêcheurs ont retrouvé des milliers de poissons morts à 6 km seulement du site de l’explosion. De plus, il apparaît que l’un des principaux actionnaires de l’entreprise a reconnu avoir utilisé ses relations politiques, dans la police ainsi que dans la brigade des pompier, pour se faire délivrer les permis nécessaires et passer les inspections.

Suite à cet évènement, de nombreuses rumeurs ont commencé prendre forme sur les réseaux sociaux chinois, dont l’une affirmant que les explosions auraient fait plus de 1 000 morts. L’agence de presse chinoise Xinhua affirme avoir suspendu ou fermé plus de 360 comptes pour « propagation de rumeurs » et le gouvernement a accusé une cinquantaine de sites de « créer la panique en publiant des informations non vérifiées ». Selon le site China Digital Times, les sites d’informations chinois ne sont pas autorisés à recueillir directement des informations sur l’accident, ne peuvent pas faire de retransmissions en direct, ne peuvent pas poster d’informations sur les réseaux sociaux et doivent dépublier toutes les images et informations n’émanant pas directement de l’agence de presse officielle du gouvernement Xinhua.

Pour comprendre l’impact que pourrait avoir cette catastrophe sur l’économie chinoise – et donc mondiale – il faut comprendre également l’importance du port de Tianjin. 

Tianjin est la quatrième plus grande ville de Chine avec plus de 14 millions d’habitants et se situe à environ 140 km au sud-est de Pékin. Il s’agit du quatrième port mondial en terme de trafic,  derrière Ningbo, Shanghai et Singapour. Le premier port européen du classement est celui de Rotterdam, en huitième position. Tianjin est donc une plaque tournante pour les importations et exportations depuis le nord de la Chine et est, en quelque sorte, le port de Pékin.

port tianjin

Avec cet accident, Pékin perd sa principale entrée maritime. Par exemple, 70% du fret de la Mongolie – principalement des minerais – est assuré par la port de Tianjin. De même, plus de la moitié des voitures importées en Chine le sont via le port de Tianjin. Suite aux explosions, environ 10 000 voitures neuves tout juste importées ont été complètement détruites. Volkswagen affirme avoir perdu 2 750 véhicules. Le coréen Hyundai estime avoir perdu 4 000 véhicules des marques Hyundai et Kia. Le français Renault, quant à lui, fait état de 1 500 véhicules détruits.

On ignore encore la cause exacte de ces explosions mais de nombreux observateurs s’interrogent sur les réglementations, ces dernières étant souvent ignorées pour des questions de rentabilité. Ainsi, comme le rappellent la plupart des journaux, en juillet 2015 un site illégal de stockage d’explosifs avait explosé dans la province du Hebei, faisant 15 morts et une dizaine de blessées. De même, en août 2014, 146 personnes – selon le bilan officiel – avaient trouvé la mort à Kunshan, près de Shanghai, dans l’explosion d’une usine de pièces automobiles.

 

4 réflexions au sujet de « Explosion au port de Tianjin »

Laisser un commentaire