Archives de catégorie : Birmanie

À la découverte des cinémas de Rangoon

Les cinémas de Rangoon sont à l’image des autres bâtiments de la ville : on trouve aussi bien des multiplexes fraîchement sortis de terre que d’anciens bâtiments de l’époque britannique. Malheureusement, il est souvent moins cher de raser pour reconstruire et nombre de ces anciennes bâtisses pourtant pleines de charmes sont laissées à l’abandon ou vouées à être détruites au profit de tours bétonnées sans âmes et sans histoires. Le magazine de cinéma Bande à Part a publié ce mois mes photos des cinémas de Rangoon. L’occasion de revenir un peu sur les cinémas de Rangoon et le cinéma en Birmanie. Continuer la lecture de À la découverte des cinémas de Rangoon

Bagan, la vallée aux 2000 temples

Lorsqu’on passe son temps à Rangoon – surtout en pleine saison des pluies – on essaie de sortir de la ville lorsqu’on a quelques jours de libre. Pour aller où,  telle est la question. Mandalay, à l’heure où j’écris ces lignes, est toujours soumis au couvre-feu (à l’heure où cet article est publié le couvre-feu a été levé) . Le lac Inle n’est pas toujours la meilleure option durant la saison des pluies. C’est donc pragmatiquement que j’ai opté pour Bagan. Pour s’y rendre, deux options sont en général privilégiées: le bus ou l’avion. J’ai pris le bus de nuit avec la compagnie JJ Express. Cela vous coûtera environ 20 dollars pour une dizaine d’heures de route. Le bus est étonnamment confortable, les sièges sont inclinables et il y a plus de place pour les pieds qu’en avion. Bonus, une hôtesse passe pour vous délivrer quelques snacks. Continuer la lecture de Bagan, la vallée aux 2000 temples

« L’interview de Damien, en Birmanie »

Damien, 25 ans, étudiant en management international est parti faire un stage en Birmanie. Il nous raconte son expérience de vie à Rangoon.

Extraits choisis:

Comment se sont passées les premières semaines sur place ? Je suis arrivé en plein durant le mois le plus chaud, avec plus de 40 degrés, et j’ai mis quelques temps à m’habituer à la chaleur. Surtout que lors des grosses chaleurs, il y a de nombreuses coupures de courant. On se retrouve alors sans air conditionné et sans accès possible aux serveurs au bureau donc il faut prendre son mal en patience. Continuer la lecture de « L’interview de Damien, en Birmanie »

Marketing: la stratégie d’Ooredoo en Birmanie

Ooredoo en Birmanie

Depuis deux ans, le coût des communications a été divisé par dix en Birmanie. Néanmoins, début 2014 acquérir une carte SIM vous coûtait toujours aux alentours de 100 dollars (ce qui était toujours 10 fois moins cher que sous la junte militaire y a quelques années). Mais récemment deux entreprises de télécommunications se sont installées sur le territoire birman, l’entreprise qatarie Ooredoo et les norvégiens de Telenor, avec comme but de proposer des cartes SIM à 1500 kyats, soit moins de 2 dollars. Le 2 août Ooredoo a officiellement lancé ses cartes SIM à la vente.

Ce lancement ne s’est pas fait sans quelques remous. Dans un pays où les rivalités religieuses sont encore légion, l’installation d’une entreprise venue du Qatar n’est pas passée inaperçue. Continuer la lecture de Marketing: la stratégie d’Ooredoo en Birmanie

La vie d’expatrié: Pékin vs Rangoon

Certes Pékin et Rangoon sont toutes les deux situées en Asie, pour autant la vie y est relativement différente. Rien qu’au nombre d’habitants: Pékin compte environ 20 millions d’âmes, là où Rangoon n’en compte « que » 4,5 millions. La vie quotidienne à Pékin sans parler chinois est un vrai casse-tête (chinois), alors qu’en Birmanie tout le monde baragouine un anglais plus ou moins bon selon les cas. Vous l’aurez compris, être éxpatrié en Birmanie ou éxpatrié à Pékin ce n’est pas exactement la même chose. Bref comparatif de la vie en tant qu’étranger dans ces deux villes:

Le climat

Que ce soit dit, le climat à Pékin et à Rangoon n’est en rien comparable. L’hiver à Pékin est rude et froid – qui a dit comme ses habitants ? – alors qu’à Rangoon il fait « frais » – selon les habitants – comprendre donc une moyenne de 25 degrés. Continuer la lecture de La vie d’expatrié: Pékin vs Rangoon

Une histoire birmane

Départ depuis l’aéroport de Pékin, direction Yangon. Sur la piste, au milieu des énormes avions, se démarquent deux avions de plus petite taille. Je regarde par le hublot. Le premier abroge fièrement à l’arrière le drapeau nord-coréen. C’est un avion de la compagnie Air Koryo, la seule, avec Air China, à se rendre sur Pyongyang. Le deuxième affiche à l’arrière de l’appareil, écrit en grosses lettres, le nom de Jackie. Autrement dit, le jet privé Jackie Chan. Mon avion est plus classique: un Boeing 737. Arrivé à Yangon. A côté de l’immense aéroport de Pékin, celui de Yangon apparaît tout petit. A l’aéroport, je vois ces énormes publicités pour Red Bull, Coca-Cola et … Mastercard ! Pas exactement ce à quoi je m’attendais, surtout lorsqu’on sait que le Routard annonce qu’il est difficle de trouver des distributeurs de billets. Continuer la lecture de Une histoire birmane

« – Je pars pour le Myanmar » « – Le Myan’quoi ? »

Lorsque j’ai annoncé à mon entourage que je partais pour le Myanmar, les réactions ont été diverses et variées. Mais celle qui prédomine reste tout de même: « Le Myan’quoi ? ». Lorsque je répond « Le Myanmar, la Birmanie quoi » les réactions sont encore plus diverses et variées. En fait le nom Myanmar est le nom officiel du pays, depuis que la junte militaire l’ai changé en 1989, et a été adopté par l’ONU, mais l’ancien nom, Birmanie, est toujours utilisé par les pays qui ne reconnaissent pas le gouvernement de 1989. Dont la France. En plus je quitte la France en pleine polémique Pékin Express, justement tourné au Myanmar. Peu importe, ma décision est prise, je pars. Continuer la lecture de « – Je pars pour le Myanmar » « – Le Myan’quoi ? »

Faire ses visas, c’est déjà partir

Paris – Mercredi 09 avril 2014 – 14h00

Je marche au milieu des internminables couloirs qui mènent au métro, des cartons sont posés à même le sol, vestiges des nuits passées. Je prend la ligne 2, direction l’ambassade de Myanmar où j’ai déposé mon passeport quelques jours auparavant. Le métro avance, les portes du wagon s’ouvrent alors que nous ne sommes pas encore complètement arrêté. Certains descendent le « train » encore en marche. Cela me rappelle l’Inde. L’odeur d’urine du couloir me rappelle que nous sommes bien à Paris. Continuer la lecture de Faire ses visas, c’est déjà partir