Tous les articles par Damien Eschbach

Faire un stage en Birmanie, témoignage

Après l’interview réalisée pour le site Aux Cinq Coins du Monde sur la vie quotidienne en Birmanie, c’est au tour du site Jeunes à l’étranger de réaliser une interview sur mon expérience au Myanmar. Interview que vous pouvez lire en entier ici: Faire un stage en Birmanie, témoignage de Damien.

Extraits choisis:

Passionné par les cultures asiatiques, Damien a décidé d’ouvrir son champs de connaissances en allant faire un stage en Birmanie, partant à la découverte de ce pays méconnu. Continuer la lecture de Faire un stage en Birmanie, témoignage

Zhang Yimou, les Oscars et Le Promeneur d’oiseau

La Chine l’a annoncé, c’est la coproduction franco-chinoise Le Promeneur d’oiseau de Philippe Muyl qui représentera la Chine aux Oscars le 22 février 2015 dans la catégorie « meilleur film en langue étrangère ». Et soyons honnête, ce choix a surpris tout le monde, Philippe Muyl y compris.

Le Promeneur d’oiseau

Nous sommes le 08 mars 2014, je marche le long de la plage de Deauville et me dirige vers le C.I.D où sera projeté Le Promeneur d’oiseau en avant-première lors du Festival du Film Asiatique. La sortie en France est prévue pour début mai 2014. Steve René et Ning Ning, producteurs du film, sont là, aux côtés de Philippe Muyl, le réalisateur. Il nous explique qu’il a eu l’idée de cette coproduction suite au succès de son film de 2002 Le Papillon en Chine. Continuer la lecture de Zhang Yimou, les Oscars et Le Promeneur d’oiseau

L’esprit du cheval dragon: le cinquantenaire des relations France-Chine

2014 est l’année du cinquantenaire des relations France-Chine. Le 27 janvier 1964, année du dragon, la France de Charles de Gaulle et la Chine de Mao établissent des relations diplomatiques. La France devient ainsi le premier des « grands pays occidentaux » à reconnaître officiellement la Chine. De Gaulle croît à l’indépendance nationale des pays et il est aussi profondément ancré dans la réalité nationale. Lorsqu’il établit des relations avec la Chine ce n’est pas, comme il le dit, avec « la Chine communiste », mais avec « la Chine de toujours », plurimillénaire et avec un potentiel de développement incroyable. Quant à la Chine, la résistance et la décolonisation – puis par plus tard la dénonciation de la guerre au Vietnam – sont des idées de Charles de Gaulle qui lui plaisent. A tel point que lorsque Mai 68 arrive en France, faisant trôner des portraits de Mao à la Sorbonne, la Chine ne s’en réjouit pas forcément : cela met en péril de Gaulle, le « grand ami de la Chine » qui a permis à la Chine d’être traitée d’égal à égal. Continuer la lecture de L’esprit du cheval dragon: le cinquantenaire des relations France-Chine

Chine: la contrefaçon pour les Nuls

Si en Occident le mot « copie » a plutôt une connotation négative, très souvent synonyme de « manque d’inspiration » ou encore de « contrefaçon», en Chine la vision est différente et la « copie » est  ancrée dans la culture du pays. Ainsi là où en Occident la copie n’est vue que comme une impossibilité pour le « moi » de s’exprimer, en Orient c’est une toute autre histoire.  Continuer la lecture de Chine: la contrefaçon pour les Nuls

Naypyidaw, nouvelle capitale birmane : voyage en « absurdie »

Voyage à Naypyidaw

J’espère que ce cher Stéphane de Groodt ne me fera pas grief de reprendre le titre de son ouvrage. Je pense qu’il n’y a pas meilleure description pour ce que je m’apprête à décrire. J’ai déjà expérimenté et décris quelques unes des plus absurdes visites que j’ai fait – voir le parc à thème de Pékin ou encore la frontière sino-nord-coréenne – mais celle-ci mérite sa place au Panthéon.

C’est sur un coup de tête que je décide de partir en week-end sur Naypyidaw. Étrange décision me direz-vous, et vous avez raison. Un peu de contexte ne fera pas de mal : Rangoon reste le centre économique du pays, mais la junte militaire a déplacé la capitale à plus de 300 km de celle-ci, à Naypyidaw, en 2005. Un peu pour des raisons liées aux astres, surtout pour s’éloigner des côtes et des éventuelles manifestations à Rangoon. Naypyidaw est donc sortie de terre, de nulle part, au milieu de la jungle. Continuer la lecture de Naypyidaw, nouvelle capitale birmane : voyage en « absurdie »

Voyage à la DMZ: la Corée du Nord, vue du Sud

Comme l’écrit très bien Yann Moix dans Naissance, la Corée est deux. Il y a Celle du Sud, et puis Celle du Nord. Ou bien encore La Corées. Quel meilleur endroit pour observer ceci que, justement, la frontière entre celle du Sud et celle du Nord, à la DMZ, la zone « démilitarisée » (zone qui, paradoxalement, est l’une des plus militarisées du monde) ? Continuer la lecture de Voyage à la DMZ: la Corée du Nord, vue du Sud

Retour sur The Lady, vu de l’intérieur

Aujourd’hui je voudrais revenir sur un film dont je suis un peu passé à côté lors de sa sortie en salle en 2011 : The Lady, de Luc Besson. Non pas que je ne l’ai pas vu, mais plutôt qu’il me manquait quelques clés pour comprendre le film. Il faut être allé en Birmanie pour vraiment comprendre la ferveur autour d’Aung San Suu Kyi. Son portrait est accroché aux murs, au côté de celui de son père – le général Aung San – dans nombre de foyers birmans. J’ai revu le film ici, en Birmanie, après presque six mois sur place, et je l’ai mieux apprécié, ou peut-être tout simplement mieux compris. Continuer la lecture de Retour sur The Lady, vu de l’intérieur

À la découverte des cinémas de Rangoon

Les cinémas de Rangoon sont à l’image des autres bâtiments de la ville : on trouve aussi bien des multiplexes fraîchement sortis de terre que d’anciens bâtiments de l’époque britannique. Malheureusement, il est souvent moins cher de raser pour reconstruire et nombre de ces anciennes bâtisses pourtant pleines de charmes sont laissées à l’abandon ou vouées à être détruites au profit de tours bétonnées sans âmes et sans histoires. Le magazine de cinéma Bande à Part a publié ce mois mes photos des cinémas de Rangoon. L’occasion de revenir un peu sur les cinémas de Rangoon et le cinéma en Birmanie. Continuer la lecture de À la découverte des cinémas de Rangoon

Bagan, la vallée aux 2000 temples

Lorsqu’on passe son temps à Rangoon – surtout en pleine saison des pluies – on essaie de sortir de la ville lorsqu’on a quelques jours de libre. Pour aller où,  telle est la question. Mandalay, à l’heure où j’écris ces lignes, est toujours soumis au couvre-feu (à l’heure où cet article est publié le couvre-feu a été levé) . Le lac Inle n’est pas toujours la meilleure option durant la saison des pluies. C’est donc pragmatiquement que j’ai opté pour Bagan. Pour s’y rendre, deux options sont en général privilégiées: le bus ou l’avion. J’ai pris le bus de nuit avec la compagnie JJ Express. Cela vous coûtera environ 20 dollars pour une dizaine d’heures de route. Le bus est étonnamment confortable, les sièges sont inclinables et il y a plus de place pour les pieds qu’en avion. Bonus, une hôtesse passe pour vous délivrer quelques snacks. Continuer la lecture de Bagan, la vallée aux 2000 temples

« L’interview de Damien, en Birmanie »

Damien, 25 ans, étudiant en management international est parti faire un stage en Birmanie. Il nous raconte son expérience de vie à Rangoon.

Extraits choisis:

Comment se sont passées les premières semaines sur place ? Je suis arrivé en plein durant le mois le plus chaud, avec plus de 40 degrés, et j’ai mis quelque temps à m’habituer à la chaleur. Surtout que lors des grosses chaleurs, il y a de nombreuses coupures de courant. On se retrouve alors sans air conditionné et sans accès possible aux serveurs au bureau donc il faut prendre son mal en patience. Continuer la lecture de « L’interview de Damien, en Birmanie »